Menu de catégories

Publié par le 12 Avr, 2017 | 0 commentaire

En toute gratitude…

En toute gratitude…

Vous arrive-t-il de chialer à la moindre petite contradiction? De vous plaindre pour une simple petite contrariété? Je ne dis pas ça pour vous juger, ça m’arrive à moi aussi à l’occasion. Mais comment ne pas sauter à deux pieds joints dans ce «pattern» quand tout autour de nous en fait partie?

Regardez, lisez et écoutez! Il n’y en a que pour ce qui va mal. Les mauvaises nouvelles, la politique et les gouvernements qui ne font jamais rien de bon, le coût de la vie qui ne cesse de grimper, bref, tout dérange. En ouvrant les journaux, en écoutant la radio, en regardant la télévision, dans les médias sociaux, tout est sujet au chialage.

Pourtant, si je questionne quelqu’un à savoir ce qui est primordial pour lui, j’ai pour réponse «je veux être heureux!». Mais être heureux c’est quoi, ça arrive comment? Je marche sur le trottoir et d’un coup, Bang!!! Il me rentre dedans? Ouf!!! Si c’est comme ça, je risque d’attendre très longtemps après.

Être heureux, c’est apprécier toutes les petites parcelles qui me mettent un sourire au visage. C’est être reconnaissant pour tout ce que j’ai et qui m’entoure. Ce n’est pas me contenter de peu, c’est au contraire, voir et rendre ce qui est minime et me fais du bien grandiose. C’est dire merci pour cette journée qui m’est encore une fois donnée, pour la santé qui m’habite et me permet de faire plein de choses, pour les gens que j’aime et qui m’entourent, à la nature qui me permet de mettre à manger sur ma table, d’avoir un toit au-dessus de ma tête, un travail que j’aime, merci pour les talents que j’ai reçu. C’est ça l’abondance qui me permet de ne manquer de rien.

Même dans les moments où ça va moins bien, il est bon de regarder les choses avec gratitude. Ça permet de les vivre plus facilement. Ce n’est pas toujours facile, j’en sais quelque chose, mais ça permet de se sentir mieux face à certaines situations. Ça calme et permet parfois de voir une solution qui n’était pas envisageable dans le chaos.

Et si en fin de journée, je passais en revue ma journée pour dire merci à ce qui m’a fait du bien. Chacun de nous avons notre définition de ce qui rend heureux. À bien regarder ma journée, il est surprenant de trouver combien de belles choses s’y sont déroulées. C’est juste que lorsque je mise trop sur le négatif de ma journée, je manque de temps pour apercevoir le beau. Ça veut dire que comme toute chose, ça prend de la pratique, m’accorder un petit moment pour découvrir ce qui est important à mon bonheur. En pratiquant plus souvent, quand un de ces moments se présentera, je serai à même d’en prendre conscience et de goûter à ce moment de plénitude.

Ça ne prend pas des heures dans une journée pour dire merci à la vie, un petit cinq minutes en prenant un moment de calme, en fermant les yeux, en respirant lentement pour ressentir le bien-être que ça procure et c’est partie. Chacun y va de sa formule pour pratiquer sa gratitude et rendre son existence plus heureuse, plus florissante. Car plus on la pratique, plus de portes s’ouvrent, plus d’opportunités se présentent à nous grâce à la gratitude. Plus on le fait souvent, plus on en retire des bénéfices et l’exercice ne coûte rien. Et moi, ça me rend de bonne humeur.

Que ce soit assise tranquille quelque part, allongée sur mon lit, où en prenant une marche, peu importe comment et où, c’est à moi de jouer! La gratitude devient mon allié dans ma quête de bien-être et de bonheur. En me sentant bien intérieurement, le tout se reflètera autour de moi. Et si vous me permettez, j’aimerais dire merci d’être en mesure de vous parler par mes écrits. Certains me disent qu’ils leurs font du bien, mais sachez qu’ils m’apportent énormément à moi aussi. Comme moi, faites une petite place à la gratitude dans votre vie, vous serez surpris de voir jusqu’où elle vous mènera…

Lynda Morin
Dada xx
Texte et photo de: Lynda Morin

468 ad

Publier une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *